travaillant dans le parc

L’art de déléguer (et comment bien l’appliquer)

Une scène type de la vie quotidienne : d’une part, votre bureau qui disparaît presque sous une montagne de dossiers ; d’autre part, vous qui vous cassez la tête sur un problème qu’il vaudrait mieux laisser à un spécialiste. Et puis, il y a vos soirées et vos week-ends, sacrifiés au nom d’une autre deadline, d’un autre rendez-vous. Le service téléphonique de Bureau24 peut certes vous aider à gagner du temps, il n’en reste pas moins que si l’organisation de l’entreprise repose entièrement sur vos épaules, vous finirez poussé dans vos derniers retranchements. C’est alors que vous penserez potentiellement qu’embaucher de nouveaux employés vous permettrait de voir la lumière au bout d’un tunnel particulièrement long et sombre… jusqu’à ce que vous réalisiez quelques mois plus tard que vous faites toujours autant d’heures de travail.

Embaucher plus de main d’œuvre ne vous aidera pas, à moins que vous n’appreniez à déléguer et que vous ne le fassiez de manière systématique et cohérente. Or, pour la plupart d’entre nous, c’est justement là que le bât blesse. Observez les affirmations ci-dessous et voyez laquelle correspond à votre situation. Vous saurez alors comment mieux déléguer vos tâches. Votre entreprise, votre famille, vos amis et (bien évidemment) vos employés vous en remercierons.

1. « Mes employés ne sont pas assez qualifiés pour prendre le relais, je dois toujours passer derrière eux. »

Votre credo au travail est sûrement : « Moi seul peux le faire ! ». Sauf qu’un tel discours ne vous permettra pas de faire évoluer votre entreprise. Vous devez consacrer du temps à la formation initiale, interne et continue de vos employés. Cela dit, le plus important est de trier vos nouveaux collaborateurs sur le volet. Vous devez en effet réunir des travailleurs disposant de tout le potentiel et de toute la motivation nécessaires pour faire avancer l’entreprise. Après tout, on ne fait pas d’un âne un cheval de course !

2. « Lorsque je délègue, je perds tellement de temps à répondre aux questions de mes employés que je ferais mieux de faire le travail moi-même. »

Honnêtement : vos employés disposent-ils de toutes les informations nécessaires ? Même s’il est facile de l’oublier, ils étaient absent lors de nombreuses discussions et autres échanges survenus au lancement du projet. En outre, il se peut également qu’ils n’aient pas accès à tous les éléments. Assurez-vous donc qu’ils disposent de toutes les informations nécessaires à la compréhension et à la réalisation de la mission qui leur a été confiée ! Si des questions persistent, orientez-les vers les bonnes sources afin qu’ils apprennent comment trouver les réponses par eux-mêmes (plutôt que de se reposer sur vous).

3. « Mes employés ne peuvent pas effectuer les tâches que je leur délègue jusqu’au bout : ils ont toujours besoin de moi pour appuyer les décisions importantes du projet auprès d’autres collègues ou de fournisseurs externes. »

Il semble ici que vous ayez délégué le travail mais pas l’autorité nécessaire à sa réalisation. Anticipez le fonctionnement des processus de travail mis en place et les autorisations nécessaires. Ensuite, informez les différents intervenants que l’employé qui vous relaie a autorité pour prendre les décisions, par exemple, ou pour sous-traiter des services selon les besoins de la mission.

Tags: , , ,

Trackback from your site.

Leave a comment